Compte

"L'air de rien"

L'interview Les Bains Guerbois avec Bertrand Duchaufour

Définissez « 1978 Les Bains Douches » en trois mots.

Profond, fauve, chaud.

Une citation qui vous définisse ? 

L’air de rien.

Qu’est ce qui vous a séduit dans Les Bains Guerbois et vous a donné envie de créer pour eux ?

Le lieu mythique.
Le fait que j’ai connu le lieu à ses débuts vers 1978-1980.
L’ambiance autant que l’architecture actuelle très bien restructurée par le regard de Jean-Pierre

En quoi la création de « 1978 Les Bains Douches » était différente des autres maisons avec lesquelles vous avez collaboré ? 

Le sujet du brief, car je ne peux pas dire que c’est la première fois que je travaille pour un lieux donné. En revanche c’est un lieu quand même unique.

Vos passages aux Bains Douches ont-ils eu une importance dans le processus de création ?

Oui, surtout qu’il n’a rien à voir avec ce dont je me souvenais. Et j’avoue, je ne m’en rappelais plus du tout, alors le fait de le redécouvrir a eu son importance

Quel est votre premier souvenir olfactif ?

La terre du petit bois derrière chez moi à Nancy.

D’où vient votre passion ? 

J’étais fasciné par le monde du luxe à la française. C’est une notion très fortement nostalgique. Mais qui hélas s’est effacée avec le temps. L’image de cette France a disparu.

À quoi ressemble votre journée type ? 

Je sens, je formule, je sens, je formule et…  je modifie les formules…

Avez-vous des matières premières « fétiches » ? 

Plein ! le vétiver, le patchouli, le santal quand il est vraiment de qualité, l’iris concrète, le davana, certaines notes synthétiques qui ne vous diront rien.

Utilisez-vous des matières naturelles, synthétiques ou une combinaison ? Pourquoi ?

Une combinaison des deux oui. Les synthétiques sont indispensables pour l’efficacité d’un accord, et sa modernité et les naturels pour la couleur ( j’oserai presque dire colorature), la profondeur et la patine du parfum.

Votre destination préférée afin de trouver des nouvelles inspirations olfactives ?  

l’Himalaya, la falaise de Bandiagara au Mali, le Yémen, l’Ethiopie même si c’est un pays qui m’a fait souffrir. Oui bien sur, ils m’ont donné beaucoup d’inspirations de tout genre !

Comment vous entraînez votre nez au quotidien ?  

En travaillant, en sentant constamment, en faisant évidemment des petits tours au laboratoire pour me remettre sous le nez des matières premières. On a toujours des surprises…

Comment arrivez-vous à savoir que le parfum a atteint son apothéose ?

C’est une notion très incertaine. Mais l’expérience nous permet de définir objectivement le but à atteindre dans les limites de ce que peut être justement l’objectivité.

La chanson qui stimule votre créativité ?

Heroes de David Bowie. Je crois que cette chanson a été créée pour ça : galvaniser.

Est-ce que vous portez vos propres créations ?  

Non jamais. Je ne porte plus de  parfums depuis longtemps.

Le futur de la parfumerie. Est-ce que vous pensez que des algorithmes pourront compléter votre travail en tant que nez ?  

???? Et puis quoi encore ?

Quels personnages vous inspirent au quotidien ?

Pas des génies. Plus ceux qui transcendent leur nature de pauvre humain, des Guillaume Néry, ou Jacques Mayol avant lui, un Patrick Edlinger, même s’il y a eu mieux après, a ouvert des voies d’escalade libre, les grands surfeurs, quelque soit la discipline,etc….

Ceux qui ont découvert des choses : les grands explorateurs, les grands archéologues qui ont foulés des terres vierges, ou ont extirpé du passé des savoirs ensevelis, des civilisations perdues. Ils me fascinent. La découverte me fascine en générale; Un Egon musk me fascine même si je n’aime pas du tout le personnage et qu’il est particulièrement mégalo.

Est-ce que vous avez déjà créé un parfum pour une personne en particulier (enfant, parents, amis, personnalités, etc.) ?

Oui quelques uns, pour des amies, pour des clients qui voulaient un parfum personnalisé.

Y-a-t-il de grosses différences ( méthode, approche, esprit) entre les maisons pour lesquelles vous avez travaillé ? Lesquelles

Bien-sûr. Certains clients me donnent des mots, des concepts, des images, me font visiter des lieux ( les bains Guerbois ), un pays ( l’artisan Parfumeur ), un lieu dans un pays en particulier, j’ai travaillé dans des contextes synesthésiques bien précis. Par rapport à des couleurs, des formes des textures, des touchés bien précis. J’ai fait des parfums pour  des expos bien particulières, pour représenter des sculptures, des peintures, un artiste en particulier etc…

Définissez les Bains Douches en trois mots :

Mythiques, décadents ( transgressifs ? ), vintage ( à l’heure actuelle ).

OFFRE ESTIVALE

1 tote bag offert pour tout achat sur notre e-boutique !

* offre valable jusqu’au 31 juillet 2022

dans la limite des stocks disponible